Je viens de revoir David Tremlett à la galerie Jean Brolly à Paris cette après-midi.

J'avais fait un film sur le montage d'une de ses expositions au Palais Jacques Cœur à Bourges en 1994 alors que je n'étais encore qu'étudiant aux Beaux-Arts.

Et ce film, était resté dans les cartons depuis... Bien que n'ayant jamais perdu trace de Tremlett, dont j'affectionne depuis particulièrement le travail, nous (l'équipe du commissarait de l'exposition "Murs" et moi-même) n'avions finalement jamais pu concrétiser l'édition de ce film à travers l'aval de David ou des gens qui le soutiennent. Désormais il vient de me donner le feu faire pour le mettre en ligne et que le film puisse désormais "vivre" de la sorte.

Moment plaisant d'une nouvelle rencontre. Flashback.

Murs est un film sûrement bourré de défauts. Un film timide et immature forcément. J'ai décidé de ne pas me replonger dedans et de le laisser intacte. J'en aurai forcément fait autre chose aujourd'hui... Mais c'est un objet qui me tient fortement à cœur pour de multiples raisons, toutes presque sentimentales...
Cette photo prise toute à l'heure en est presque un témoignage...

tremlett240.jpg

Le film sera en ligne bientôt quand je me serais occupé de faire le générique qui attend depuis... treize ans. Et de mettre ce projet en ligne. En attendant, j'ai publié une sorte de bande-annonce que j'avais faite sur ce film au moment où je débutais mes recherches autour d'abcreation en 1996.