blog.abcreation.org

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 9 janvier 2016

My atelier // abcreation.org


Depuis 1996 le site d'abcreation a évolué au fil des mouvements du net.

Catalogue au début, création d'une webtv au moment des start-up, abcreation.net est maintenant un espace de visionnage en ligne.
abcreation.org serait son pendant en version work-in-progress et archives. Une sorte de bureau en ligne, d'atelier organisé mais aussi un espace d'expérimentation et de monstration d'abcreation autrement que de manière finalisée.

Ce site prend désormais, depuis 2005, la forme d'un weblog. J'ai pû, grâce aux archivages informatiques, retrouver les dates de mise en ligne des différents travaux ou prises de notes et ainsi les re-publier en respectant leur espace temps. J'ai fait une sélection de ce qui avait trainer à un moment donné sur abcreation.net. La structure même du blog, en dehors de son engouement, est très pratique pour hiérarchiser et classer. Ainsi l'atelier reste partout disponible et bien rangé.

Ce post (écrit en 2006) évolue de temps en temps et est volontairement anti-daté pour rester en en-tête.

samedi 6 juin 2015

La chaîne

En collaboration avec Laure Tixier.

Texte préparatoire : "L’invitation faite pour Hors d’Œuvre étant d’investir un jardin pavillonnaire de particuliers vivant autour du centre d’art, nous avons imaginé un des pires cauchemars de propriétaires de jardin : une éruption intempestives de taupinières. Une taupe habitera dans ce jardin accueillant le temps d’un week-end. En surface, apparaitront des formes produites par la construction d’une architecture souterraine pouvant occupée tout le sous-sol. Ces monticules excavatoires prendront la forme de volcans liés à nos itinéraires et histoires familliales, du Pariou au Puy de Dôme, du Mont Fuji au Vésuve, de la Souffrière à l’Etna. Avec le vocabulaire du Land Art, cette collection re-dessinera dans le paysage du jardin, un paysage à la fois miniature et condensé de mondes !"

lachaine-blog.jpg

jeudi 30 avril 2015

PicsUp - Le Bal

Le travail photographique déployé autour du projet « Pics Up » du Bal et de la Fabrique du Regard interroge la notion de cadrage/débordement (formule largement empruntée du jargon rugbystique).

Au-delà de la mise en abîme qui ressort du processus même des Pics Up, j'ai choisi d'interroger l'élargissement de ce que le photographe laisse à voir aux spectateurs. Basé sur une série de photographies que je fais actuellement pour le carrousel « Île de Groix » (un projet qui interroge la question du lieu insulaire, fermé, bouclé, dont l'espace temps circulaire est lié aux saisons, aux marées et aux déplacements perpétuels de ses occupants) et que j'ai décidé de réutiliser dans une mise en perspective qui donne à voir « l'autour » de la photo, l'élargissement du décor en lieu et place des prises de vue originales.

En fait cette série est une suite de clichés doublement formatés : des Polaroïd ensuite diffusés sur Instagram. Où comment tenter d'inscrire ce projet dans une réflexion autour de cette imagerie banalisée par le cadrage carré du Polaroïd et renforcée par la diffusion et les traitements visuels automatisés d'Instagram. Ce que donne à la fois cette uniformité et cette redondance aux images publiés mais aussi leurs ultra-contemporanéités dû aux usages des utilisateurs de ce réseau social (ici à l'instar du touriste).

Par leur utilisation pour « Pics Up » j'ai choisi d'interroger justement cette vision ordonnée en la décontextualisant tout en la recontextualisant. Montrer que le monde représenté en son temps par les Polaroïds et maintenant par l'amas de photos « Instagramisées » ne se limite pas à ce format carré et que le cadrage photographique élargie existe encore.

SABLE-ROUGE.jpg

mardi 10 mars 2015

Fury of the furries

Fury of the furries
Une histoire de l'art contemporain à l'ère des jeux vidéo.
Exposition du 10 mars au 26 avril 2015 à la Maison des Arts de Grand Quevilly

Stefan Altenburger, John Baldessari, Aurélien Bambagioni, Thibault Brunet, Alain Bublex, Thomas Lévy-Lasne, Myriam Mechita, Alain Della Negra et Kaori Kinoshita, Panamarenko, Guillaume Reymond, David Tremlett, Xavier Veilhan, Yellow Magic Orchestra et Raphaël Zarka.

AFFICHE_FURY_WEB.jpg


Aurélien Bambagioni, artiste invité à la Maison des Arts est commissaire de l’exposition.

Communiqué de presse / Extrait vidéo

Avec les grandes expositions parisiennes de ces dernières années sur le thème des jeux vidéo, nous nous trouvions face à des ensembles où les principales qualités tenaient dans des scénographies orchestrées pour mettre en valeur les jeux eux-mêmes et attiser le côté joueur des visiteurs, le tout en échos à une culture trans-générationnelle de ces 50 dernières années. Que ce soit au Grand Palais, au musée des Arts et Métiers ou encore à la Cité des Sciences, ces expositions avaient une mise en forme commune. Ce n'était évidemment pas des expositions d'œuvres d’art mais principalement de jeux ou de consoles de jeux. Elles n'interrogeaient donc pas la forme de l’exposition comme nous pouvons l’entendre dans le champ de l’art contemporain, même si la plupart d’entre elles se trouvaient dans des musées. De son côté, en 2013, le MoMA à New-York faisait l’acquisition de jeux vidéo pour sa collection du département design.

L’exposition que propose la Maison des Arts de Grand Quevilly n’est pas une exposition de jeux vidéo ni une exposition sur les jeux vidéo. Elle n’interroge pas le côté entertainement de cet objet culturel de masse, ni même la forme artistique revendiquée par les auteurs de jeux vidéo.
Cette exposition cherche à inscrire le jeu vidéo comme source de référence au sein de la création contemporaine. Ou comment des années 60 à nos jours, depuis que les jeux vidéo existent, des artistes ont créé en ayant conscience ou non de la place prise par ce « nouveau » média dans nos sociétés.
Ici, le visiteur est projeté dans un univers où toutes les œuvres qui le composent, dans leur genèse souvent à mille lieux du jeu vidéo, peuvent être soit digérées soit réinterprétées par l’œil de nouvelles générations pour devenir le théâtre ou le décor d’une métamorphose de sens et de formes.
C’est donc aussi une histoire de l’art contemporain.
Celle d’imaginer que toute œuvre puisse faire partie du jeu.
Dans une approche séquencée du déplacement d’un objet à un autre endroit que le sien.
Dans l'organisation de l'espace d'exposition devenu plateau de jeu.

Le départ se fait au détour des « Territoires rêvés » de Myriam Mechita, architectures oniriques déchues, agencées de polygones noirs et prêtes à être incrustées dans le fond vert « des Fusils » de Xavier Veilhan. Une mise en abîme de la construction même d’un jeu vidéo et de l'exposition à travers ces deux plans juxtaposés. Une ruine sombre à parcourir comme dans un First-Person Shooter, armé d’un arsenal multicolore et interchangeable mis à disposition (ou presque) du visiteur comme avant d’embarquer dans « Ijsvogel », module volant de Panamarenko imaginé pour voguer vers d’autres niveaux.

« Vice City » de Thibault Brunet permet d’asseoir le thème de l’exposition. Cette pièce interroge la notion de photographie, de paysage à travers des prises de vue directement issues d'un jeu vidéo. C’est le jeu lui-même qui sert ici de décor. Thibault Brunet s’y est promené et a shooté à l'aide de sa manette de console de jeux et non avec son appareil photo.

Ce qui nous renvoie directement à « Promenade » de Stefan Altenburger qui, une quinzaine d’années plus tôt, faisait presque le même parcours en vidéo avec cette fois un personnage central, avatar de l’artiste placé au cœur du jeu, dérivant corps et âme dans un effrayant no-man’s land de brume numérique.
L’avatar justement, cet autre-moi si cher à Alain Della Negra et Kaori Kinoshita et aux habitants de leur « tanière » : leur film rend visite à une communauté de joueurs aux comportements inter-sociaux extrêmes. Singés en leur propre personnage au-delà même de l’espace temps du jeu, ils sont les Furries de l’exposition, ces hommes et femmes mi-humains, mi-animaux à queues.

Pour l’instant, les « petites filles aux portables » de Thomas Lévy-Lasne, scène nocturne de clair-obscur à la lumière clandestine des téléphones, dessin au fusain réalisé spécialement pour l’exposition, n’ont d’animal que les chats sur leurs chaussettes. Elles sont pourtant déjà le reflet d’une nouvelle génération mutante adepte du « play mobile » comme d’autres avant l’étaient des playmobiles.

NOTsoNOISY Guillaume Reymond de son côté nous rejoue un ensemble de performances en salle (d’arcade) 8-Bits autant visuelles que sonores, qui feront le lien avec les virgules synthétiques de 1979 du groupe Yellow Magic Orchestra de Ryuichi Sakamoto, Yukihiro Takahashi et Haruomi Hosono qui ponctuent de temps à autre l’espace sonore de l’exposition.

« Comeback #586 IRL » d’Aurélien Bambagioni nous resitue au cœur de la fameuse map de jeu, ce point bleu qui place le joueur, tout comme l’artiste et le visiteur dans ce cas précis, au milieu de la Maison des Arts comme cette dernière l’est elle-même sur la photo prise lors de la première visite de l’artiste à Grand Quevilly. Cette photo est la 586ème d’une série en cours depuis 2009. La peinture au sol, une archéologie du passage.

Une oeuvre de David Tremlett et une de John Baldessari sont plus ou moins cachées dans l’exposition comme deux petits bonus conceptuels et historiques. La fin du parcours passe par deux nouvelles architectures à appréhender.

Le « Studiolo » de Raphaël Zarka, au départ reproduction en volume du cabinet de Saint-Jérôme dans la peinture d’Antonio da Messina, est ici un spot miniature et décalé pour tout joueur de Tony Hawk et de planche à roulettes au doigt avec ses marches et ses trottoirs en contreplaqué aussi précieux que délicats. Non loin de là, comme un reflet au soleil, la maison modulaire d’« un week-end à la mer » d’Alain Bublex trône tel le boss final de l’exposition, forçant le visiteur à croiser entre jeu et réalité.

De quoi réveiller la furie des furries, ces autres boules de poils sorties d’un jeu vidéo français en 1993 et qui ne demanderaient qu’à rebondir sur ces plates-formes conceptuellement hybrides de la Maison des Arts de Grand Quevilly.


dimanche 8 mars 2015

Comeback #586 IRL in progress

cercle.JPG

mercredi 25 février 2015

Oil on canvas

Work in progress

oiloncanvas-blog.jpg

jeudi 4 décembre 2014

La possibilité d'une île

J'ai enfin acheté l'île de Groix.
Contenus provisoires, projet en cours.
Ce qui comptait était l'acquisition du nom de domaine en .bzh le jour J.

motobecane.jpg

mercredi 26 novembre 2014

Mémoire

Le Président de la République François Hollande a inauguré hier le travail que j'ai conçu avec Incandescence autour de la réhabilitation des fusillés de la première guerre mondiale au musée de l’Armée aux Invalides à Paris.

J'ai notamment imaginé une sorte de stèle mémorielle (numérique à l’affichage dynamique et aléatoire) autour de la question du temps, du flux et du nombre des victimes françaises de 14/18 avec les architectes Frenak & Jullien en charge de l’aménagement des espaces d’exposition. Un croisement (voire un hommage) entre Opalka et On Kawara, deux artistes dont j'affectionne particulièrement le travail.

Cette pièce, en lien avec des supports de médiations culturelles spécifiques produits par Incandescence, est visible dans les espaces contemporains et permanents de la Grande Guerre au musée de l’Armée.

1114_scenographie_cimaise_fusilles_mariebour-2.jpg

© photo Musée de l’Armée, Marie Bour

jeudi 23 octobre 2014

ART2M

La version application de « Comeback » vient d’entrer dans la collection ART2M et a été montré à Variation Media Art Fair, show off de la dernière FIAC à Paris, en partenariat avec Samsung. http://variationparis.com/collection/
L’œuvre en ligne, en work in progress depuis 2009 est toujours visible à cette adresse http://comeback.abcreation.net ou sur Twitter @abcreation.
Le site est passé en version 2.0 et est en stand-by depuis peu afin de conformer les nouvelles prises de vue faites avec mon nouvel iPhone avec les anciennes sur le site.

ab-art2m.jpg

jeudi 31 juillet 2014

Un long voyage avec le surfeur d'argent

La vidéo de ma conférence à la Gaité Lyrique en novembre 2013 archivée et mise en ligne par le PREAC Im@ge et création.

lundi 5 mai 2014

(My other car is a canapé) - "ReprésentationS", performance au musée Saint-Croix à Poitiers

Dans la cadre de la journée d'étude "Ceci n'est pas un jeu" autour des jeux vidéo en écoles d'art, organisée par l'ÉESI.

vendredi 29 novembre 2013

Mobilité et création

Invité par Dominique Moulon, j'ai participé hier à la Gaité Lyrique à une journée de réflexion autour de la mobilité et de la création dans le cadre du PREAC image et création.

Il est toujours difficile, bien qu'ayant préparé son intervention, de ne pas être imprécis dans une discussion et de ne pas délivrer toutes les clefs de compréhension de son travail au public présent sur place ou en ligne.

Et c'est toujours après coup qu'on se dit "mais j'ai oublié de dire qu'abcreation au départ était aussi issue de la réflexion d'artistes comme IFP - Information, Fiction, Publicité, Les Ready Made appartiennent à tout le monde, ou encore la "Collection Yoon-Ja et Paul Devautour", que sans Marcel Broodthaers ou Andy Warhol abcreation n'aurait pas eu cette couleur-là, que le site abcreation dans les années 90 tentait de mettre en place sur le réseau Internet une certaine idée de l'esthétique relationnelle chère à Nicolas Bourriaud, que All Thoses Moments c'était la porte de Tannhauser, que le point bleu dans Comeback faisait également référence au joueur dans les jeux vidéos à travers les cartes de positionnement et que je filmais finalement beaucoup avec ma GoPro." Et on respire. Ouf.

D'un autre côté, comme je n'ai pas eu le temps de montrer mes films, ce n'était pas plus mal que je ne parle pas plus !

Merci donc à Dominique Moulon et à Jacques Péré également pour l'organisation de ce séminaire ainsi qu'à Jérôme Delormas pour l'accueil.

PREAC01.jpg PREAC02.jpg PREAC03.jpg

lundi 21 octobre 2013

Show Off, Paris, 2013

Front2013.jpeg

mardi 4 juin 2013

En chantier perpétuel

Pour l'artiste François Delaunay, le temps des ruines disparait et le chantier urbain est permanent.
À l'image même du Web et de mon travail, dans l'image même du chantier, la ruine est contenue.

abcreation.net est donc en mutation vers l'HTML5 depuis 6 mois, rien n'y est donc plus à jour mais l'édifice ne sombre pas encore .

En parallèle, j'archive mes films sur Vimeo afin d'utiliser leur service d'hébergement.

jeudi 14 mars 2013

À propos de Comeback - update

Entendre son nom sur France Inter à 6h50 le matin et manquer de s'étouffer au petit-déjeuner.
À lire et écouter la rubrique culturelle Sans Déconnecter de Christine Simeone.
http://www.franceinter.fr/emission-sans-deconnecter-la-spamm-tv-tord-le-cou-a-internet

Article de Chen Zou dans Art world revue chinoise d'art contemporain, numéro de mars 2013.
http://yishushijie.com/magazines/detail-97.aspx
comeback-chen.jpeg
Très joli papier de Dominique Moulon sur Comeback sur Media Art Design Blog
http://www.mediaartdesign.net/blog/?p=173

Texte sur Comeback pour La Vanité du monde
http://spamm.arte.tv/?portfolioentry=o12r

mercredi 13 février 2013

THE END, ETC.

Un projet avec la cinéaste Laetitia Masson sur lequel j'ai travaillé un an entre 2012 et 2013.
Lancement ce mercredi sur http://the-end.nouvelles-ecritures.francetv.fr

Toute la revue de presse est disponible sur le site de http://www.memoprod.fr

dimanche 20 janvier 2013

Cycle de conférences

Nom du cycle "Le Surfeur d'Argent" en hommage au texte de Jean-Luc André.
Premier texte sur mon travail pour des conférences sur l'ensemble de ma production depuis 1996.

conference.png

En janvier 2013 : 3ème édition des conférences libres de l'ICAN à Paris
En décembre 2012 : devant mes étudiants de l'ÉESI à Poitiers.

mercredi 5 décembre 2012

La Vanité du monde

Lancement de spamm.arte.tv sur ARTE Creative et au Palais de Tokyo avec Comeback notamment.

spamm-arte.jpg

Et des petits Polaroid du lancement au Palais de Tokyo.

spamm-pdc01.JPG spamm-pdc02.JPG spamm-pdcAB.JPG

mardi 31 juillet 2012

Comeback @ Open your web #3

Voici la retranscription écrite d'une partie de ma conférence au Cent-Quatre à Paris, le 17 juin 2012 pour Open your web #3.
J'étais invité par Systaime (@systaime18) dans le cadre de Futur en Seine #FENS2012.

J'en profite pour vous signaler que Comeback fait maintenant parti du
SPAMM - SUPER ART MODERN MUSEUM
Une version spécifique HTML5 du projet est également accessible sur http://comeback.abcreation.net (Merci à Jérome pour son développement)



 

Comeback - conférence au Cent-Quatre, 17 juin 2012

Bonjour,
puisque je suis ici pour vous parler d’un projet spécifique, Comeback, un work-in-progress qui utilise Google Maps pour la confection des images et Twitter pour sa diffusion - et mon iPhone - je vais vous exposer le projet en détail.

Tout d’abord, je tenais à me présenter, je m’appelle Aurélien Bambagioni, je suis artiste, vidéaste sous le label abcreation.
Je développe une pensée organisée en systèmes cartographiques et j’ai une production visuelle formatée en série.
En gros, j’ai quelques grands ensembles de diffusion en ligne que j’alimente régulièrement, soit de vidéos, soit d’images ou de photographies.
Chaque espace a sa famille d’objets formellement identifiés.

J’ai toujours pensé et adapté mon travail plastique en fonction des moyens de diffusion. De l’institution - expositions - aux réseaux et ses phénomènes de mode - support - en passant par l’écriture et des formes variées d’édition.
abcreation.net qui existe depuis 1996 a longtemps a été un site de collection d’œuvres jusqu’à la première bulle internet, avant de devenir un site de diffusion et un portail vers un atelier-blog depuis quelques années maintenant.
Ma page Facebook ouverte en 2007, est un lieu de diffusion exclusive d’un projet de vidéos en ligne. All thoses moments. 30 secondes de moment que je qualifie d’unique.
Une suite aux Stories qui alimentaient une webtv en l’an 2000 tenue depuis la Villa Kujoyma au Japon où nous étions en résidence ma compagne et moi-même.

Mon travail suit également l’évolution des technologies de captation. La caméra HD et le téléphone ont remplacé mes premières mini-DV. Les vidéos en 1920x1080 ont remplacé les 160x120 pixels des mes premières vidéos en ligne. (Un projet autour d’un cinéma fictif Coming Soon).

Donc Comeback.

Le point de départ de travail était marqué par la volonté d’immortaliser le fait que j’étais revenu sur l’ile du Chateau d’If, près de 25 ans après y être venu pour la dernière fois.
Enfant, c’est le lieu de mes rêves. Un endroit que j’observais depuis Marseille, où je venais en famille à presque chaque vacance scolaire.
Un lieu fantasmé depuis. Bien aidé par le Comte de Monte-Cristo (il se reconnaitra) et par les souvenirs de cette bâtisse aux pierres blanches.
En 2001, alors en post-diplôme à Marseille justement, j’avais pu le revoir de tout aussi loin. Et j’avais travaillé autour d’un nom de domaine acheté pour l’année www.chateaudif.com, où je proposais de louer ou d’acheter le chateau, je ne sais plus très bien.
En 2009, retour en famille.
Mais cette fois je ne suis plus l’enfant. Je suis le père et ma fille me remplace dans ce cycle de vie. Même âge.
Et ce retour sur l’île à éterniser.

Pour moi c’est un travail sur l’identification où le statut de la photo de tourisme, toujours montrée de face, tient une place spécifique. Plus au moins toujours familiale à fin de rapporter un souvenir. Souvent jamais pensée comme tel (parce que rarement pensée), cadrée sur des points totalement objectifs. Souvent inutile. Sans réel intérêts pour les autres en tous les cas.

(...)
Lors de mes séjours au Japon, j’ai travaillé déjà sur cette façon de filmer le voyage. Dans une vidéo j’ai monté bout à bout tous les panoramiques que j’ai pu faire durant mes centaines d’heures de tournage instantané, de cette idée de ramener l’environnement dans lequel j’étais, comme si j'étais totalement immergé.
Cette vidéo One day I will meet him toujours visible en ligne rend hommage au Mont Fuji, autre lieu de mes fantasmes d’enfants.
Que ce soit depuis Tokyo ou en passant à son pied en Shinkansen, je n’ai jamais pu le voir. Jamais. Cette vidéo en est le témoignage. Je panote même à des endroits où j’étais censé le voir. En vain.

(...)
Pour le coup je pense que j’arrêterais Comeback lorsque mon petit point bleu trônera une fois pour toute sur la vue spaciale du Fuji San.

comeback104-2

lundi 18 juillet 2011

Comeback#300

Deux ans, jours pour jours après le lancement du projet, un superbe 300ème Comeback en HD !

comeback300.jpg

vendredi 25 février 2011

A day in life

A day in life, une journée avec Jacques Villeneuve

Ce film est le dernier élément à ce jour d’un travail mené autour de Jacques Villeneuve commencé en 2005 avec la publication du livre Une année sabbatique avec Jacques Villeneuve, la F1 en 2004.
Deux nouveaux composants ont pu être réalisé lors de l’épreuve de Clermont-Superbesse du Trophée Andros en janvier dernier. Une entrevue et plusieurs reportages écrits pour le site internet québécois OnRoule.ca et enfin un film de 35 minutes, tourné en HD, A day in life.

Sous-titré «Une journée avec Jacques Villeneuve», ce film s’inscrit dans une forme de narration que je développe depuis un certain temps déjà dans mes projets : capter la réalité d’un instant vécu tout en le transposant in fine dans un espace fictionnel afin d’en produire un récit.
Je voulais que ce film colle au plus près de l’événement. Que l’on puisse suivre de l’intérieure la journée d’un pilote en activité, lors d’une compétition sportive. Montrer enfin ce qui se passe derrière la lumière.
Discrètement.
Faire vivre cet espace-temps.
Mais le vivre avant tout.
Car «A day in life» c’est aussi un jour de ma vie.
Celui qui me fit passer d’une année sabbatique fantasmée collectivement avec mes amis du tout nouveau jv-lounge.com à un véritable rendez-vous avec Jacques Villeneuve. En tant que supporter, je ne m’en cache évidemment pas, mais aussi et surtout en tant que capteur d’instantanés.

Comme ce murmure final et magique où j’ai cru voir un mirage passé.
Non. C’était un futur bien présent.
La boucle est bouclée.

http://vimeo.com/20305238

dimanche 24 octobre 2010

Shoot your goal

Cela faisait un moment que je voulais participer à http://www.shootyourgoal.com projet participatif de Pierre Schwartz soutenu par Ville Ouverte.

Voilà c'est fait. Prise hier en rentrant du Stade de France, ça ne s'invente pas.
Je sortais d'un match de rugby et j'ai aimé l'ambiguïté de ces buts avec les grandes barres de soutien du grillage derrière qui font autant penser à du rugby qu'à du football.
http://www.shootyourgoal.com/one_goal.php?id=80

SHOOTYOURGOAL_ABCREATION.jpg

mardi 10 août 2010

Comeback#200

Voilà. Le 200ème Comeback est posté à peu près en même temps que la première bougie du projet est soufflée.

Chose amusante, j'espérais un screenshot plutôt spécial pour marquer le coup. Et bien c'est fait. En gare de Nîmes. Trois minutes pour immortaliser l'instant. Et puis le GPS n'a jamais voulu se locker à l'endroit où je me trouvais alors que, pendant que les datas se chargeaient, j'expliquais à ma fille qu'à Nîmes, il y avait la Maison Carrée et des arènes romaines. Et là surprise... Le petit point n'a jamais voulu bouger malgré les relances. Tant pis, c'est un vrai-faux Comeback mais tellement heureux que ça valait bien la peine de le publier, non ?
Voilà pour l'anecdote.

Après, ce projet est pour moi une vraie écriture liée au déplacement, à la déambulation et au tourisme. Un modèle rhizomatique mais avec un centre. Celui-là même où je me trouve au moment de faire la photo. Un témoignage autre qu'une simple vue frontale de ce que j'ai vu mais bien celle environnementale et totale d'où je me trouvais. Un "je suis passé par-là" numérique.
Sorte d'architecture augmentée de mes passages spécifiques (je fais un Comeback uniquement dans les endroits où je reste, où je passe pour une raison précise) je me plais à penser qu'un jour, ce travail puisse délivrer une vision extra-terrestre de mes allées et venues. Car on revient toujours au même endroit après en être parti. Et un jour on y reste.
Comeback

https://twitter.com/abcreation

comeback200.jpg

samedi 15 mai 2010

All those moments

Je viens de me rendre compte que je n'avais rien posté depuis plus de cinq mois !
Et pourtant, ce n'est pas faute de ne pas chômer. (Justement)

all_FB.jpg
Cela faisait longtemps que je cherchais à utiliser mon compte Facebook que je n'utilisais pas. Depuis février, à petites doses car tous ces moments sont rares à saisir, j'ai lancé le projet All those moments, des vidéos de 30" filmées avec l'iPhone et publiées instantanément sur mon mur.

C'est un projet dans la lignée des stories, commencées il y a tout juste 10 ans jour pour jour à Kyoto au Japon, en mai 2000.
All those moments se veut l'aboutissement d'une méthode de tournage et d'une façon de montrer des choses.
Le téléphone et FB s'enchainent plutôt bien pour ça.
Il faudrait juste que j'invite plus d'amis. (Mais ce ne sont pas tous mes amis, voilà mon problème.)

(Pour ce qui veulent savoir et qui ne savent pas pourquoi)
Et mon moment préféré à ce jour. Commentaires inclus.



vendredi 1 janvier 2010

My own zen tv

Pour fêter 2010, une vidéo d'ameublement filmée le 25 décembre dernier.



jeudi 10 décembre 2009

Collector

Je viens de récupérer mes droits d'exploitation sur mon livre Une année sabbatique avec Jacques Villeneuve.
Il est désormais épuisé et donc tout ceux qui en possèdent un exemplaire peuvent le mettre sous verre.
Après cinq ans, il n'en reste plus que 300 exemplaires.
Dans des caisses, à l'atelier. En bas.

Voici un extrait de la page de présentation du livre sur le site de Stanké, la maison d'édition.

collectorJVsabbat02.jpg

jeudi 12 novembre 2009

Jeu vidéo et art contemporain, un constat personnel

Voici mon texte sur les jeux vidéo et l'art contemporain, paru en mai dernier dans le AMUSEMENT#4.

Jeu vidéo et art contemporain, un constat personnel

jeuartamusmtblog.jpg

mardi 28 juillet 2009

Petite canaille

J'étais tranquillement en train de filmer la nature en HD pour tester ma nouvelle caméra quand une petite canaille est venue me chatouiller les mollets.



lundi 13 juillet 2009

Lancement de Comeback

Le nouveau projet [Twitter/iPhone/GPS/Real-time] d'abcreation
en préparation depuis le mois de mai 2009.

http://twitter.com/abcreation

comeback_abc.jpg

lundi 1 juin 2009

Facebook, Issuu, Twitter, Flickr : my abcreation ?


Girls, boys, arts, pleasure
Girls, boys, arts, pleasure
Paninaro, Paninaro, oh oh oh
Food, cars, travel, food, cars, travel, travel


Pet Shop Boys, Paninaro '95


Cela fait à peu près un an que j’ai commencé à écrire ce qui suit en caractère gras, notamment pour préciser mon point de vue sur les sites communautaires de partage de données et puis j’ai laissé tombé, occupé par d’autres écritures.
Je voulais surtout dire à l’époque que je ne voyais pas l’intérêt de partager abcreation en dehors de ses sites parents, .net et .org et que j’avais de bonnes raisons (artistiques, politiques et d’amour propre au demeurant) de résister.
Et puis une année est passée avec son lot d’expérimentations professionnelles et pédagogiques pour d’autres projets qu’abc et je crois maintenant qu’un nouveau souffle est (peut-être) possible pour abcreation à travers ces sites. Je dois bien finir par me l’avouer et ne plus chercher à me cacher derrière ma propre histoire du médium internet.

Petit flashback.

En 1996, abcreation s'est aussi fait sur cette idée qu'Internet pouvait aider à rendre quelqu'un célèbre.

Avec les modèles forts de l'époque, le héros de cinéma ou de télévision en tête, j'avais décider d’inventer une fiction globale en mettant en ligne une structure permettant de suivre de façon récurrente l'évolution artistique de mes projets sous forme de bandes annonces de films dans lesquels l'entité abcreation était un tout indissociable (j’étais à la fois acteur, créateur, producteur, etc mais avant tout effacé derrière le label (1)). Tous les mois était alors postée une nouvelle vidéo issue du projet général Coming Soon pour tenter de fidéliser les gens et de leur donner rendez-vous le mois suivant pour créer ainsi une attente et une fidélisation dans le but avoué de devenir une Pop-Art Star.(2)

Dans la tentative d'alors de répondre à une certaine esthétique relationnelle, j’ai pu constater dix ans plus tard que la différence primordiale entre un étudiant français d'une école d'art en france avec celle d'un étudiant américain d'une grande université américaine - l'un éduquer à faire du sens, l'autre de l'argent - était phénoménale.

Dès 1996, avec les moyens techniques et technologiques de l’époque (je sais ça fait ringuard), j'avais pu créer une communauté en ligne à travers un envoie de carte de certification et fidélisation par courriel autour d’une sorte de regroupement de collectionneurs potentiels d’images abcreation téléchargées depuis mon site de l’époque (http://www.art.fr/abcreation de 1996 à 2000).(3)

De l’idée de véhiculer de l’art gratuitement par les réseaux bien avant la licence Creative Commons et bien avant l’explosion économique du marché de l’art...(4)

Mais tout cela trop tôt, sans assez de réseaux ni de réseau, sans technologie avancée, sans mobilité. Et sans amertume aujourd’hui. Après tout, je n’étais pas ingénieur informatique et je ne voulais faire que de l’art. Avec les outils de mon temps. Et bien je vais donc continuer ! Tout en cherchant un équilibre et un sens à l'évolution d'abcreation à travers le réseau.

(1) What is ABC ? 2000, définition manifeste.
(2) I wanna be a Pop-Art Star, 1998, installation, slogan adhésif, PLV.
(3) Collection à 56ko, 1996 / 2000, carte de membre abcreation, e-mailing-art.
(4) Système, 1998, installation, schéma mural, adhésif.

Prétention supplémentaire : mon attirance pour le sport automobile m'a fait ouvrir en 2000 un site sous la forme de chroniques hebdomadaires classées par hiérarchisation temporelle, autour de My Formula 1 World Championship.
Mon championnat à moi où je donnais mon avis sur mon hobby seul dans mon coin !
Quatre années avant la démocratisation des blogs...


samedi 9 mai 2009

Banzaï

bobigny.jpg

dimanche 19 avril 2009

Bruxelles Express




vendredi 27 mars 2009

My abcreation pitstop sounds

Voilà, Battlestar Galactica est terminé, après 4 saisons et 84 heures passées devant mes écrans (TV, MacBook, et surtout iPhone - l'idéal !)
Que faire maintenant durant mes trajets TGV, Paris-Poitiers-Paris ?
So say we all !





mercredi 25 mars 2009

Amusement #4

Le nouvel Amusement vient de sortir, dédié à l'internet-objet et aux arts numériques. C'est le premier magazine au monde qui propose une puce RFID pour permettre d'avoir des compléments d'informations via Internet.
J'y propose un constat personnel sur les jeux vidéos et l'art contemporain.
Jean-Noël Lafargue en parle sur son blog mieux que moi.


AMU004-COUV.jpg

lundi 16 février 2009

Stories of old

Un nouveau texte pour Amusement, Incandescence, l'ÉESI, Villeneuve, une formation, abcreation.
Et bientôt un an de plus...
Février, comme le fut janvier, s'annonce chargé.


samedi 3 janvier 2009

For a (2009) start

Flying through the windscreen sur abcreation.net.

Sur le principe visuel des roadmovies, Flying est un regard extra-urbain où la ville contemporaine s'étend en vain en tatouant la nature, ne laissant derrière elle que bitume, grisaille et espaces verts.

flyingblog.jpg

mercredi 24 décembre 2008

Cabourg




dimanche 23 novembre 2008

Tracks Series #3

La série de dessins TRACKS commence à véritablement prendre corps, sur la forme comme sur le fond.
Je reviendrais de façon plus explicite sur ce projet assez vite. Ou pas.

Voici TRACKS-AS-SP60-MO-IT94 dans sa forme carnet. C'est un tryptique. Je n'en dis pas plus pour l'instant.



samedi 8 novembre 2008

En ligne et contre tous

Je suis en train de faire un nouvel article pour le prochain Amusement.

Je me permets de poster mon texte (en version complète non corrigée) sur Gran Turismo 5 Prologue sorti en mai dernier car le #1 est maintenant épuisé et désormais collector !

GT5P-blog.jpg

mardi 19 août 2008

Olympic




mardi 12 août 2008

This is an insight

toit.jpg

dimanche 3 août 2008

Eden Park (Track Series #2)

TRACK-EDENPARK-NZL est montré aujourd'hui à Ateliers en Campagne dans le cadre de la manifestation artistique Eve et Adam.

Une première sortie pour cette série de dessins.


TRACKS-EDENPARK-NZL-expo.jpg

mardi 29 juillet 2008

Everywhere, anytime

Je suis à Bruxelles depuis deux jours pour faire un nouveau film avec Peter Downsbrough.
Mais je reste connecté. De partout. Laptop et téléphone mobile.
Réseaux infinis. Connexions à outrance.
Excès irréversibles ?

jeudi 10 juillet 2008

Tears in rain

"I've seen things you people wouldn't believe.
Attack ships on fire off the shoulder of Orion.
I watched C-beams glitter in the dark near the Tannhauser gate.
All those moments will be lost in time, like tears in rain.
Time to die.
"

in Blade Runner

samedi 5 juillet 2008

Train of though




dimanche 29 juin 2008

I'm waiting for the night to fall

dimanche 1 juin 2008

Roadmovie #1

Autumn ring, roadmovie #1 est en ligne. Tourné et monté en 2004, ce film attendait depuis quatre ans je ne sais quoi pour que son sort soit réglé.
La série des roadmovies devait s'écrire comme des parcours, tous filmés en voiture.
J'ai fini par appliquer à Autumn ring la mise en forme de Demi-tour, roadmovie #2, l'inscrivant du même coup dans l'aspect sériel évoqué plus haut.

Là où la métamorphose des tracteurs aspirés dans le trou noir de l'axe central de la vidéo provoquait un jeu visuel et mécanique dans Demi-tour, le même artifice, banal au premier abord, décuple dans Autumn ring le sens de la linéarité du trajet filmé.

Sorte de kaléidoscope écologique, il fait écho à un héritage visuel expérimental des années 80. On peut également y voir une réponse simple et vidéographique à l'engouement actuel du motion design dans le monde de la vidéo (art, clip, pub).

http://www.abcreation.net

autumring.jpg

mercredi 21 mai 2008

Amusement

Amusement #1 vient de sortir en kiosque.
''Amusement, premier magazine lifestyle sur les jeux vidéo et la culture interactive. Amusement bouleverse les codes de la presse technologique classique en liant les loisirs numériques à la mode, le cinéma, le design, la musique ou l’architecture. 70 collaborateurs produisent le seul magazine haut-de-gamme au monde dédié aux loisirs numériques.''

Parmi les collaborateurs du magazine lancé par Abdel Bounane, citons Hans Ulrich Obrist, Margherita Balzerani, Étienne Mineur, Eric Simonovici et François Bliss de la Boissière, Pierrick Thebault ou encore moi !


amusement.jpg

jeudi 8 mai 2008

Dark are the days

darkarethedays.jpg

vendredi 2 mai 2008

1986 (6000 km)

Sur le point d'être lancé depuis 10 jours, 1986 (6000 km) marque deux choses : le début d'une nouvelle série de film pour abcreation The once upon a time serie et le début d'une collaboration avec le musicien canadien Philippe Lalonde.

1986 (6000 km) est la retranscription d'un circuit éternel, celui de la comète de Halley et du souvenir que j'en ai de son passage en 1986.

Ce film recompose l'image indélébile zoomée comme dans un télescope de ce moment sublime, sorte de traversée interstellaire du temps qui passe, inlassablement.
La fin, le doute par le double.

Mise en orbite aujourd'hui : http://www.abcreation.net




dimanche 27 avril 2008

Passage à l'acte ? (Track Series #1)

Beaucoup de réflexion en ce moment autour de ma production.
Beaucoup de retours en arrière sensitifs.
Besoin de faire des choses simples.
Lâcher les chevaux.
Foncer.




jeudi 27 mars 2008

C'était (my) rendez-vous

En ce moment à Incandescence, à l'EESI, ou bien encore parce que je suis train d'écrire un papier pour Amusement, je suis un peu plongé dans les jeux vidéos.
Voici un film réalisé avec ma PlayStation Portable, tourné hier matin.
Certains y verront un clin d'œil ou un hommage, d'autres tout et rien.



dimanche 6 janvier 2008

2008 dans le portrait

AB_by_CHARB.jpg

Merci à Charb et à Corinne Rey.

dimanche 11 novembre 2007

Entre autre

photo104.jpg

dimanche 26 août 2007

À Paris au mois d'août

Les choses avancent bien, beaucoup de travail avec Incandescence.
Le livre est prêt.
Le premier épisode d'Ultraviolet est presque terminé.
Quelques photos.
Beaucoup de bicyclette.
Bientôt la rentrée.

jeudi 12 juillet 2007

Quand le temps n'use pas que les vieilles pierres...

Mais aussi les bobines des cassettes vidéos.

Et les manipulations humaines ne sont pas en reste. Tournage en Hi8 en 1994, duplication pour montage en 1996, master Bétacam dans la foulée, stockage, copie en DVCam depuis le master en 2007, numérisation, exportation vidéo flash pour la version en ligne.

david tremlett - MURS // a film by aurélien bambagioni

En treize ans la technologie vidéo a énormément progressé, et ma façon de travailler avec.
Pour le générique j'ai simplement appliqué la petite intro dont je ne pouvais me séparer...

Ce film restera comme un témoignage historique dans sa globalité.

vendredi 15 juin 2007

24 heures chrono

Depuis plus d'un an je prépare un projet de livre basé, entre autre, sur une performance photographique de 24 heures.

J'avais fais quelques allusions à ce livre ici de temps à autres, je mentionnais surtout le report de sa confection en raison de la complexité du projet. J'ai dû finalement faire marche arrière quand à mon idée de départ et l'adapter à une forme moins "participative". Je ne sais pas du coup si le livre existera un jour.

Mais en tout cas, pour les photos, c'est ce week-end que ça se passe !

24hloges.jpg

Photo prise lors des repérages la semaine dernière.

samedi 5 mai 2007

Murs

Je viens de revoir David Tremlett à la galerie Jean Brolly à Paris cette après-midi.

J'avais fait un film sur le montage d'une de ses expositions au Palais Jacques Cœur à Bourges en 1994 alors que je n'étais encore qu'étudiant aux Beaux-Arts.

Et ce film, était resté dans les cartons depuis... Bien que n'ayant jamais perdu trace de Tremlett, dont j'affectionne depuis particulièrement le travail, nous (l'équipe du commissarait de l'exposition "Murs" et moi-même) n'avions finalement jamais pu concrétiser l'édition de ce film à travers l'aval de David ou des gens qui le soutiennent. Désormais il vient de me donner le feu faire pour le mettre en ligne et que le film puisse désormais "vivre" de la sorte.

Moment plaisant d'une nouvelle rencontre. Flashback.

Murs est un film sûrement bourré de défauts. Un film timide et immature forcément. J'ai décidé de ne pas me replonger dedans et de le laisser intacte. J'en aurai forcément fait autre chose aujourd'hui... Mais c'est un objet qui me tient fortement à cœur pour de multiples raisons, toutes presque sentimentales...
Cette photo prise toute à l'heure en est presque un témoignage...

tremlett240.jpg

Le film sera en ligne bientôt quand je me serais occupé de faire le générique qui attend depuis... treize ans. Et de mettre ce projet en ligne. En attendant, j'ai publié une sorte de bande-annonce que j'avais faite sur ce film au moment où je débutais mes recherches autour d'abcreation en 1996.

mardi 13 mars 2007

My dream's car

Je viens de participer au projet de HondaF1, myearthdream.com, un projet ouvert à tout le monde, le but étant de faire apparaître des messages écologiques sur la prochaine Formule 1 de l'écurie japonaise, celle-ci étant décoré "à la Google Maps". Le lancement de cette voiture s'est fait début mars à la ‘Earth Gallery’ du Musée d’Histoire Naturelle de Londres. Elle courra dès ce week-end.

Pour moi, en plus de mettre en avant une certaine idée déjà développée dans Stop Rokkasho, c'est surtout boucler une boucle.

En 1999, j'avais fait un projet pour une exposition à Nice "Drive In", où je prévoyais de coller une image d'une Formule 1, taille réelle, sponsorisée par abcreation sur l'un des murs d'un parking.

A l'époque, je travaillais encore abcreation comme une société de production, exposée à de multiples fictions, comme celle du sponsoring.

Cette fois, abcreation sera vraiment inscrit sur le devant de cette voiture. Outre le faite que de délivrer un message écologique ("prenez le bus ou le train") sur un bolide de course, pollueur, bruyant mais tellement fascinant est totalement incongru (le décalage dans la démarche du compétiteur et constructeur automobile japonais est ici très intéressante, voire très gonflée), se retrouver sur le capot d'une formule 1 transformée en planisphère roulant est assez succulant et s'inscrit pour moi dans une vraie démarche à la BMW qui dans les années 70 avait offert les livrées de ses voitures aux plus grands.

Reste à savoir si une voiture peut-être une œuvre d'art, "décorée" ou pas. Mais là n'est pas la question...

abhondaf1P.jpg

mardi 6 mars 2007

One day i will meet him

La version webcam de ce projet disponible sur abcreation.net depuis 2002 n'est plus accessible actuellement, le fichier de la webcam que j'avais aspiré étant supprimé du serveur sur lequel il était hébergé.
Pire la version qui la remplace n'est plus un flux vidéo live mais simplement une version à l'ancienne d'image par image live.

Ce projet de webcam détournée était en quelque sorte la fin "définitive" du film One day i will meet him. Sa suspension (temporaire ?) fait perdre un peu de magie au film même s'ils fonctionnent aussi l'un sans l'autre mais j'avais pris l'habitude de les associer, notamment en installation (film + flux webcam).


vendredi 23 février 2007

Enfin un player pour le blog

Voici 30 secondes d'ULTRAVIOLET, le film documentaire sur lequel je travaille enfin. Des images déjà présentes dans la preview de... 2005... Et qui ne témoignent en rien de la suite du projet. C'est histoire de tester un player vidéo customisé pour mon blog.
Vu que cela fonctionne je m'en vais modifier certains articles.



mardi 16 janvier 2007

Dessein

contours.jpg

mercredi 10 janvier 2007

La roue tourne (encore)

Un livre, un film.
Dans mes rêves...

dansmesreves

Mise à jour du photoblog

lundi 9 octobre 2006

Demi-tour (roadmovie #2)

Mise à jour d'abcreation.net avec demi-tour et par (de-là) la clôture disponibles en vidéo.
Remaniement mineur de la home d'abcreation.org.

demitour.jpg

vendredi 22 septembre 2006

Autumn ring

(par de-là) la clotûre est terminé.

Il sera présenté au Pocket Film Festival dans la catégorie Itinéraire, au Centre Georges Pompidou lors de la Nuit Blanche le 7 octobre à Paris.
we need ventilation y sera également visible à la demande et je participerai à une table ronde le samedi midi pour l'eesi.

Et demi-tour est également bouclé. Tout ça en ligne dès que possible.

Synopsis de (par de-là) la clôture

Adaptation v.1.0 du roman La Clôture de Jean Rolin.

Ce film essaye de comparer la situation socialo-urbanistique d'un des quartiers du nord de Paris entre le temps du livre (entre 1998 et 2000) et celui du film (2006) à travers une sorte de lecture (comme on pourrait lire un extrait d'un livre à quelqu'un au téléphone) de passages du début du roman de Jean Rolin en lieu et place des descriptions données par l'auteur. L'aspect fictionnel du livre a été gommé pour n'en garder que l'aspect documentaire.

"Sur toute la longueur du boulevard Ney, seuls deux bistrots portent le nom du maréchal : le premier à l'angle de l'avenue de Saint-Ouen, le second en bordure de la cité Charles-Hermite. On peut y ajouter l'entrepôt géré par la société Geodis, entre la porte de la Chapelle et la porte d'Aubervilliers. Avenue de la porte-de-Montmartre, une association de quartier est logée à l'enseigne du Petit Ney, et c'est également le titre du journal qu'elle publie."

abcreationcloture.jpg

Mise à jour du photoblog.

dimanche 3 septembre 2006

Maintenance (ou jamais)

Rapatriement du blog depuis l'ancienne adresse vers http://blog.abcreation.org. Au rythme où je vais - ça fait plus de dix jours que je suis dessus... - suis pas arrivé au bout. La faute à quoi ? Comme d'habitude... Donc dorénavant arrêter d'entreprendre de nouvelles choses. Comme un photoblog par exemple. Au risque de jamais être capable de le mettre à jour...

Pense-bête : en parlant de mise à jour, finir toutes les autres en cours...

Mise à jour le 8 novembre 2006 : je viens de finir le rapatriement du blog...

lundi 24 juillet 2006

Home

En refaisant la home de mon site général, je me suis dis qu'un petit espace pour les photos serait le bienvenue.
En effet je n'ai jamais considéré la recherche photographique comme un travail à part entière dans abcreation, donc du coup je suis souvent frustré par la non-monstration de certains clichés.

Home grey

Du coup en ouvrant ce photoblog sur mon site, je peux à la fois mélanger des photos sans importances, des choix non-exhaustifs, des photos de travail, des photos comme ça, sans trop me soucier de leur statut. Si certaines se retrouvent être des "photos-photos" abcreation tant mieux.
Il me reste encore du trie à faire avant de pouvoir mettre en ligne toutes celles que je souhaite. Je le ferai au coup par coup.

Il ne me reste que quelques jours pour finir mon film (par de-là) la clôture, et faire le listing des films d'étudiants pour pocketfilm.

J'ai abandonné mon projet de soutenir ma canditure pour partir à Montréal en 2007. Pas la tête ni l'énergie en ce mois de juillet pour constituer un dossier digne de ce nom. On repousse tout en 2008 pour mon projet de livre...

lundi 12 juin 2006

Question d'oreilles

Après quelques échanges de mails avec Ryuichi Sakamoto et un problème récurent de calage sonore, indépendant de ma volonté, Ryuichi m'a lui même refait le mix de we need ventilation. La nouvelle version est en ligne

Avec un special mix de Ryuichi en quelque sorte !

Au départ ce qui ne devait être qu'une simple participation tout juste anonyme à un projet collectif, se révèle au final être une collaboration de premier ordre (pour moi en tout cas !).

flecherokasho.jpg

vendredi 26 mai 2006

stop-rokkasho

Je viens de faire dans l'urgence we need ventilation pour le projet stop-rokkasho lancé sur le web la semaine dernière par Ryuichi Sakamoto.


Ce projet participatif consiste à télécharger des morceaux libres d'exploitation (creatives commons) écrit pour l'occasion par Sakamoto et quelques complices contre le projet d'implantation nucléaire lancé à Rokkasho, un petit village au nord de l'archipel japonaise.

On retrouve dans ce projet tout l'activisme vert du musicien japonais et sa réflexion très avancée de l'exploitation d'internet pour des projets politiques à travers la musique et la coopération artistique.

Le projet est totalement libre et téléchargeable en podcast sur iTunes.

Filmé avec un téléphone 3G. Remix homemade (ROKKASHO [HEOLMIX] by abcreation) à partir des pistes ROKKASHO [KEYBOARD ONLY] et ROKKASHO [A CAPPELLA ONLY]. Made on a Mac. Licence Creative Commons pour stop-rokkasho.org

samedi 20 mai 2006

Mon quartier au téléphone

Voilà je finalise mon projet 3G, pour Pocket Films. J'en suis à la phase d'adaptation. Celle du roman de Jean Rolin, La Clotûre. Un roman très riche en description, et qui se passe dans mon quartier.
Je dois maintenant tourner, monter et lire...

Je prépare également un projet de résidence pour mon deuxième livre. Et toujours beaucoup de travail pour l'Esi.
Le documentaire et le reste est en stand-by... Évidement.

mardi 25 avril 2006

(Pique) Pocket Sharp

Hier on m'a volé mon vélo. Mais on m'a filé un Sharp 3G pour Pocket Films édition 2006.
Le téléphone je dois le rendre le 30 juin. Si le voleur avait le bon goût de remettre mon vélo en lieu et place.


mardi 21 mars 2006

Le printemps, déjà

Que de retard de tous les côtés.

Mon nouveau projet de livre vient de plus ou moins tomber à l'eau, en tout cas pour cette année, faute de temps et d'organisation. Un mauvais timing, j'espère pouvoir le faire en 2007.

Pas touché aux photos de décembre.

Par contre j'ai fais l'acquisition d'un nouveau HD externe 400 GO pour enfin pouvoir me mettre sur mon documentaire. J'attaque le dérushage. J'espère ne pas être déçu.
Il faut aussi maintenant essayer de le faire coproduire.

Le travail à l'eesi est stimulant mais il me prend tout mon temps - ma structure de travail pédagogique n'est pas encore totalement en place, cela prend plus de temps que prévu. D'un autre côté c'est très enrichissant et responsabilisant.

DEMI-TOUR, nouveau film abcreation, est en cours de montage.

Pas touché aux stories non plus. Forcément.

mardi 10 janvier 2006

Nouveau livre

Je viens de passer la semaine à mettre par écrit un nouveau projet de livre à la demande de mon éditeur.
Ça vient de partir par mail.


vendredi 23 décembre 2005

Hyper ballad

"Nous habitons sur une montagne
Là-haut au sommet
La vue est magnifique
Du sommet de la montagne
Chaque matin je marche jusqu'au bord de l'abîme
Et j'y jette de petits objets comme :
Des pieces d'automobiles, des bouteilles et des couverts
Ou tout ce que je trouve par terre aux alentours
"

Bjork "Hyper ballad" 1995.

red

Aujourd'hui j'ai ramassé en photos tout ce que Bjork avait jeté.
J'ai les doigts complètement gélés.

vendredi 9 décembre 2005

Je pense à toi tout bas

Étant en train de remanier les "stories" je n'ai pu m'empêcher d'en faire une nouvelle cette après-midi.
Je n'étais plus sûr d'en refaire mais finalement je crois que j'aime encore ces petites vidéos filmées dans l'instant et montées à l'état brut.
Je dois surtout finir de les les réorganiser au plus vite.



lundi 28 novembre 2005

"Start the tape" #1 : permis de construire

Permis de construire est un projet radiophonique qui pourrait s'écouter comme un micro-trottoir ou plus exactement comme le bruit de fond d'un micro-trottoir et ses bruits de chantier en arrière plan.
On pourrait le prendre comme un instantané de construction.
Mais on pourrait surtout le définir comme un témoignage. Les chantiers visités ne le sont pas au hasard : ce sont tous des sites de constructions de logements sociaux dans les différents arrondissements de Paris.
Enfin permis de construire s'écoutera comme un feuilleton radio, avec à chaque écoute un nouveau permis de penser que tout pourrait s'arranger.

Ce projet fait parti de Start the tape le podcast abcreation.

Permis de construire n°007154289



mardi 15 novembre 2005

Série en ligne

J'ai terminé il y a quelques mois de cela le tournage d'une série documentaire que je destinais à la télévision. Je suis de moins en moins sûr du format et il se peut que ce projet voit le jour sous la forme d'une série en ligne. Je reviendrais là-dessus plus en détail au fur et à mesure de la constrution du projet. En 2006. Je n'ai pas eu le temps de m'y mettre encore.

Lire la suite...

vendredi 28 octobre 2005

Nouvelle version des "Stories", work in progress

Depuis longtemps j'ai envie d'enlever les stories d'abcreation.net. Ce travail calqué à la fois sur le principe d'une webtv (programme à la carte) et le système des webcams (plan fixe) date d'il y a cinq ans.

Je l'ai depuis archivé et je le montre dans une forme qui ne me convient guère. Je pense que le Vlog devrait lui faire du bien, car finalement si l'on y réflechit de plus près, ça fait bientôt dix années que je travaille ce concept de poster des petites vidéos de façon récurente à travers mon site et maintenant que tout le monde le fait, il est temps de se rendre à l'évidence : il faut rentrer dans le rang. Rattrapé par la patrouille. Non par la gloire. Au mois j'ai l'impression de ne pas mettre trompé avec abcreation et pour moi dans une réflexion artistique, c'est essentiel.



jeudi 8 septembre 2005

Y'a pas de mal à se faire du bien

Un tour dans les librairies... Virgin Mégastore, FNAC, indépendant.

livre01.jpglivre02.jpglivre03.jpg

mercredi 6 juillet 2005

Mobilité

Le Forum des Images de Paris organise les 7, 8 et 9 octobre 2005, un festival de films tournés avec les nouvelles générations de téléphones mobiles. Le festival pocket films.

Avec quelques uns de mes étudiants de l'École européenne supérieure de l'image de Poitiers, nous avons eut la chance de pouvoir expérimenter ces téléphones tout le mois de juin.

L'optique est vraiment intéressante et d'avoir ce petit appareil prêt à déguener à tout moment s'apparente aux premières expériences DV.
J'ai vraiment l'impression de me retrouver cinq ou six ans en arrière, tant au niveau de la prise de vue (simple, miniature) qu'au niveau du rendu en ligne. Petit format, compression qui s'apparente au cinépak ou au sorenson que j'utilisais pour mes premières vidéos mise en ligne en 1996/1998.
Cet objet semble taillé pour moi, pouvoir faire des stories sans se perdre dans des considérations techniques. J'ai d'ailleurs une histoire intitulée imodo tournée à Kyoto en 2000 qui allait dans ce sens, tout faire avec un téléphone, ce qui était déjà presque le cas au Japon à cette époque avec le imode de NTTDoComo, arrivé seulement il y'a deux ans chez nous et avec qui le 3G est en concurrence.

Pour autant, je ne me suis pas servi de cet appareil en tant que téléphone ou plateforme de communication et d'échange. Pas assez de temps. Ou bien par ce que je me satisfais de mon bon (déjà) vieux mobile pour simplement causer par-ci, par-là...

Lire la suite...

jeudi 23 juin 2005

Une année pas si sabbatique que ça

Le livre "Une année sabbatique avec Jacques Villeneuve | la F1 en 2004" vient de sortir en France.
Enfin ! Il est disponible au Québec depuis mi-avril.
ISBN 2760410145, Éditions Stanké, 392 pages


livresabbatique.jpg

Retrouvez une critique du livre sur le blog de Gwenaëlle Sartre.
http://www.bloguenotes.com

Pour moi c'est avant tout un livre sur le médium internet. Mais en vente au rayon sport.

Lire la suite...

jeudi 17 février 2005

Mes nuits sont plus longues que vos jours

Depuis le mois d’août 2004, je travaille sur un projet de livre autour du forum de discussion du pilote de Formule 1 Jacques Villeneuve sur son site internet jv-world.com.
Pour être plus explicite, j’ai commencé au bout de six mois de participation à ce forum, à penser cet acte de lecture, d’écriture, d’analyse et de correspondance comme un travail de recherche en soi. Un travail quotidien, en plus d’un divertissement et d’une passion partagée. Une sorte d’atelier d’investigation. J’ai alors sauvegardé, organisé, trié et réorganisé tous les sujets et messages 2003/2004 du forum français pour qu’ils prennent la forme d’une sorte de fiction en temps réel.
L’évolution de la situation de Jacques Villeneuve vue à travers l'espace-temps du forum.
J’ai vraiment travaillé sur ce livre comme je le fais sur mes films.
Des tonnes de rush. Décortiquer, digérer et assembler.
Et adapter une interface écranique à une mise en page.

Ce livre va de novembre 2003 à septembre 2004, le temps exclusif de la sabbatique du pilote.
On se trouve face à un évènement global étalé sur presque un an, compilé d’une façon assez rare et nouvelle dans sa forme et dans son traitement. C’est ce qui a motivé le désir d’exporter l’expérience au-delà du réseau pour qu’elle devienne autre chose qu’un simple dépot au fond d’un tuyau au fil du temps. On y voit comment la presse, sportive ou pas, québécoises, française et internationale, internet ou papier, a réussi à faire de ce non-évenement en soi (le retrait provisoire d’une compétion sportive d’un de ses participants) un sujet récurrent et entêtant pour pimenter une saison sportive bien plate. On peut aussi y trouver une réflexion autour de la propriété intellectuelle sur le réseau, autour de la libre expression que permet internet et les forums de discussion en particulier. Et ce forum là justement, si spécial, développant de vrais rapports humains à travers et grâce à la technologie. Ces rapports si souvent critiqués et décriés mais qui pourtant existent et fonctionnent, ça je peux vous l’assurer !
Indirectement la piste de l’étude sociologique de ce forum, à travers une réflexion sur le langage, les moyens et les styles propres à chacun pour s’exprimer, le “parler” à travers les différences culturelles et sociales, est profondement présente dans le livre. Le tout est gommé par une seule et même passion, brisant aussi du même coup toutes les frontières de la francophonie.

Ce livre, c’est l’absence, le vide, le manque, la recherche sans fin.
Ce livre, c’est des points de vue partagés, des divergences, des déceptions et du stress qui n’en fini plus de monter.
Mais ce livre, c’est avant tout une histoire, celle de la saison de Formule 1 2004 vu du côté des stands.

vendredi 31 janvier 2003

Like a blockbuster - Winter games

Like a blockbuster, workshop à l'École Nationale Supérieure d'Art de Bourges

http://like.a.blockbuster.online.fr

action + drame + sexe + suspense = a blockbuster

likeablock.jpg

Informations ici

mercredi 29 janvier 2003

Exposition Conciliabule, Château d'eau, Bourges, France


chatodo02.jpg

vendredi 24 janvier 2003

abcreation (enfin) à la mode

abcreation est partenaire "home design et art vidéo" du WHO'S NEXT EVENT 2003, pour la semaine de la mode à Paris, automne-hiver 2003. Un cross-over art, design, mode au cœur des problématiques d'abcreation, "maison de création".

Une fiction au coeur du système. Un logo comme un autre. Le but est atteint !

whologo.jpg

who01.jpg who02.jpg who03.jpg who04.jpg

mercredi 15 mai 2002

Soirée "Les vidéastes français au japon"

Curated by Isabelle Dupuy.
La Fabrique Tokyo, Shibuya, Tokyo.

lafabrique.jpg
image préparatoire

lundi 11 mars 2002

Portail

Les artistes et le net, site portail de la création artistique sur internet, Cultures france
http://www.culturesfrance.com/_externes/artistes_et_le_net/
curated by Isabelle Dupuy



lesartistesetlenet.jpg

vendredi 1 mars 2002

Revue de presse, printemps 2002


influx_02.jpg

jeudi 31 janvier 2002

Exposition Internet-Transfert-Protocol

The ninja's gate - a coming soon project, cinémas Les Variétés et Le César, Marseille.

variete_vue_02.jpg

variete_vue_01.jpg

vendredi 18 janvier 2002

[plastik]

Mail de Patrice Loubier, utilisé pour la revue [plastik] sur le collège invisible.

Bonjour Aurélien,

Comme le temps presse déjà pour notre projet de publication et que je n'ai pu encore accédé à l'ensemble de tes travaux via tes sites (les icônes de ton projet « Ninja's Gate » notamment débouchant sur un « empty référence »), je t'envoie ce soir quelques observations sur ce que j'ai pu voir et me représenter de ta démarche, aussi générales ou hypothétiques soient-elles à ce stade.

Lire la suite...

jeudi 10 janvier 2002

The Ninja's Gate


Ouverture du site internet autour du film The Ninja's Gate.

http://www.theninjamovie.com

ninjablog.jpg

vendredi 14 décembre 2001

Exposition à Console

lundi 7 mai 2001

Clair de nuit - France Culture

Clair de Nuit, émission de Jean Couturier, autour du Collège Invisible
Invité Noëlle Pujol et Aurélien Bambagioni



francecul.jpg

dimanche 29 avril 2001

Le collège invisible - unplugged session

Conférences et exposition au centre Michel Journiac à Saint-Charles, Paris 1. Avec la réactivation du projet We both think everybody should be a machine.

shemaexpocollege.jpg _projet01__txt.jpg

mercredi 11 avril 2001

L'ABC de la production

Aurélien Bambagioni ou l'ABC de la production

Avec ABCréation, on imagine retourner à la case départ, au temps de l'adolescence et de quelques sit-com insipides servies à l'heure du goûter. Mais aujourd'hui, Dorothée ne mène plus le bal et AB Création n'a aucun lien de parenté avec AB Productions, l'agence de production de sit-com qui eut son heure de gloire jusqu'à la fin des années 90. A ceci près que ce site d'artiste est né en 1996, au moment où les sit-com rasoir foisonnaient tout en approchant lentement de leur déclin.

Est-ce que le créateur d'AB Création, Aurélien Bambagioni, a mis une touche d'ironie en créant son site. Est-ce que les "SITuations COMiques" mais ennuyeuses font partie de son projet. Loin de là sans pour autant se prendre trop au sérieux non plus! L'artiste a surtout mis en valeur les initiales de son nom: A pour Aurélien, B pour Bambagioni et C pour Création. Et de tout cela résulte le b.a.ba d'une agence de production fictive qui propose à l'internaute différents services. A l'image d'une télé sur le Web, ou plutôt d'une "autre" télé qui requiererait un autre regard, Aurélien Bambagioni propose différentes séquences dans lequelles il peut être acteur, silhouette, DJ ou figurant, mais toujours créateur et surtout producteur. AB Création ouvre l'éventail des possibles. La distribution des rôles est vaste et la schyzophrénie n'est pas vécue sur un mode malsain. Des séries incarnées par des héros, de fausses publicités, des bandes-annonces, des séquences sonores, des possibilités de DJing en ligne, des clips… tout y est jusqu'au fan-club où l'on peut s'offrir des T.shirts et autres objets dérivés. Bref, des créations à la fois pop et ludiques signées Bambagioni.

Les toutes dernières séquences vidéos du site sont d'ailleurs liées à un environnement tout en couleurs puisqu'ils nous viennent du pays des gadgets et du manga: le Japon où l'artiste s'est récemment rendu. Aucun risque donc de croiser par le biais d'AB Création, Hélène et ses potes soporifiques. Ni de savoir si oui ou non Hélène doit porter son pull rouge ou plutôt sa jupe verte pour aller la cafète du lycée. Au contraire, la petite lucarne informatique joue des sens de l'internaute et l'invite même à la réflexion. L'artiste ouvre d'ailleurs son site sur une citation de Marx réadaptée aux conditions actuelles, celles des années 00, et notamment au sampling: "Dans la société abcréation, je ne suis pas enfermé dans un cercle exclusif d'activité, et je peux me former dans n'importe quelle branche de mon choix… C'est la société qui règle la production générale, et qui me permet ainsi de faire aujourd'hui telle chose, demain telle autre chose, d'être acteur le matin, producteur l'après-midi, DJ le soir et de m'adonner au Webmastering après le repas, selon que j'ai envie, sans jamais devenir acteur, producteur, DJ ou Webmaster."

Un abc de la liberté livré en kit ou une nouvelle définition de l'individu à l'heure du sampling et de la Globalisation? Le profil surtout aiguisé d'un héros de notre temps soit l'"opérateur", cet être multi-fonctions qui mixe les rôles sans jamais s'échapper de ses objectifs ni de la réalité. Bref, tout un programme !

Anaïd Demir, 2001

mercredi 31 janvier 2001

abcreation à Zéro G, Tapis Rouges, Paris

zeroG_01.jpg

jeudi 18 janvier 2001

abcreation - site Hollywood de la semaine !

hoolywood.jpg

lundi 1 janvier 2001

Le collège invisible


abcreation sera membre du Collège Invisible, post-diplôme de l'École Supérieure des Beaux-Arts de Marseille, toute l'année 2001.

carrecollege.jpg

mardi 5 décembre 2000

Témoigner des Arts électroniques, le point de vue de l'artiste

Journée d'étude à la Bibliothèque Nationale de France.

bnf02.jpg

tv.art.net

Depuis juillet 2000, tv.art.net de david guez fait une carte blanche à abcreation pour présenter stories, la webtv d'abcreation.

tvartnet.jpg

mardi 31 octobre 2000

abcreation au festival Tokyozone

tokyozone.jpg

samedi 30 septembre 2000

Città vuota

Città vuota featuring mad pierrot & guest vocalist izumi kohama

cittarecordedsession.jpg

Cet été j'ai enregistré une reprise d'une chanson italienne "Città Vuota" à la demande de Snowdonia qui avait remarqué mon travail lors d'une expo du Collage Juke Box à Lille.
Vu que j'étais à Kyoto à la Villa Kujoyama, ça n'a pas été simple. J'ai dû faire chanter Izumi en italien et faire jouer l'oreille absolue de Mad Pierrot.

Une expérience complètement folle à des milliers de kilomètres de la maison et à des années lumières de ce que j'avais jamais produit.

Città Vuota


Città Vuota - instrumental

jeudi 20 juillet 2000

Canal zap : quand les starts-up s'en mèlent.

samedi 1 juillet 2000

What is abc ?

Dans le société abcreation, je ne suis pas enfermé dans un cercle exclusif d’activité, et je peux me former dans n’importe quelle branche de mon choix... C’est la société qui règle la production générale, et qui me permet ainsi de faire aujourd’hui telle chose, demain telle autre chose, d’être acteur le matin, producteur l’après-midi, DJ le soir et m’adonner à la critique après le repas, selon mes envies, sans jamais devenir acteur, producteur, DJ ou critique.

Aurélien Bambagioni


whatis.jpg
Villa Kujoyama, Kyoto, été 2000

lundi 1 mai 2000

404, carte postale, édition japonaise

404.jpg

vendredi 23 avril 1999

Exposition (very) Down & loaded

Le centre d'art La Station à Nice a dû renoncer à monter l'exposition. Pour cause de démolition ! Tout était prêt. Même les cartons d'invitations. Comme les films du projet Coming Soon qui eux n'existent pas vraiment, cette exposition n'a jamais eu lieu. Une histoire de ma carrière ?

d_l_01.jpg

d_l_02.jpg

vendredi 19 mars 1999

Surfer D'argent

Aurélien Bambagioni, surfer d'argent.

Aurélien Bambagioni fait partie de cette jeune génération d'artistes qui applique sans complexes le programme défini par le critique Nicolas Bourriaud lorsqu'il écrivait : " L'artiste n'a plus pour but de produire des objets, mais des rapports au monde, des modèles de fonctionnement, mis en mouvement dans des entreprises ". Evidemment, ces modèles ont encore besoin de vecteurs matériels sous forme d'objets ou d'images, mais la part la plus importante de leur réalisation passe par le création d'évènements et le détournement des réseaux de communication.
En endossant résolument les attributs du chef d'entreprise, Aurélien Bambagioni devient acteur de sa propre production, et il donne à sa société AB Création la dimension d'une véritable entreprise médiatique en explorant tous les supports à sa disposition, Internet, cinéma, merchandising...
En contractant le monde des signes comme territoire de sa production, il devient sémiote, sa trajectoire est celle du surfer lorsqu'il déchire l'enroulement de la vague. Mais dans le territoire des signes rien n'est univoque, et cette figure du chef d'entreprise, équivalent moderne du prince charmant, Aurélien Bambagioni la double du négatif Warholien de la star, Pop-star ou vedette médiatique, héros éphémère, marionnette et déchet de la Société du Spectacle. Cette Société du Spectacle, il en saisit les rênes délirantes comme un guerrier sur le dos du dragon, et il en pervertit les codes comme un hacker pirate des données informatiques. Avec lui, il y a toujours duplicité de la figure, dédoublement des signes, pour mobiliser la puissance du spectacle au profit de sa propre entreprise, revisitant, remixant cette sentence de Guy Debord : " Le spectacle édifie son unité sur le déchirement, de sorte que la division montrée est unitaire, alors que l'unité montrée est divisée ".
AB Création nous invite à contempler une extension du réel édifié dans le miroir de la société contemporaine et de ses mythes, et ce reflet nous éblouit comme les éclairs de ce super-héros de la Bande Dessinée américaine, le Surfer d'Argent.

Jean-Luc André, 1999